GoodKarma, des savons vegans à la française

February 15, 2018

 

 

GoodKarma, des savons 100% naturels, sans graisses animales ni huile de palme, bons pour la peau et l'environnement.

 

L'Australie, une terre qui nous inspire. Et qui a donné une excellente idée à Caroline Serra, jeune française de 24 ans; créer des produits de tous les jours, respectueux de l'homme et de l'environnement.

 

Il y a un an, cette marseillaise décide de venir tenter l'aventure en Australie avec Tristan, son compagnon. En Working Holiday visa, ils choisissent de travailler dans une ferme bio car après avoir suivi des études à Aix-en-Provence en gestion et protection de l'environnement, avec une spécialisation dans la préservation de la faune sauvage, le bien être de la planète et des animaux sont une priorité pour Caroline. 

 

 

 

 

 

"La patronne de la ferme faisait des savons avec le lait de ses animaux. Je trouvais ça vraiment intéressant, et je lui ai demandé de m'apprendre comment elle faisait, " explique Caroline. " Je suis devenue végétarienne en Australie, pour les animaux puis aussi pour l'environnement. J'ai donc commencé à créer des savons sans utiliser de matières animales, et sans huile de palme".

 

 

Des savons vegans artisanaux
 

Au départ c'est seulement pour le plaisir, puis c'est devenu une passion pour Caroline. "L'avantage quand on commence seul(e), c’est de pouvoir tester, gérer notre temps, de ne pas avoir de patron, de profiter de cette liberté en stressant le moins possible". C'est donc durant des heures passées à essayer ses produits que Caroline a créé GoodKarma. 

 

Tous les savons sont à base d'huiles essentielles et d'huiles végétales, "J'utilise de l'huile de coco, d'olive, de riz, d'avocat... Du beurre de karité. Pour les couleurs tout est naturel, je mélange du paprika pour de l'orange, de la carotte pour du jaune, du charbon et même du chocolat." 

 

Que des ingrédients naturels et bons pour la peau; l'huile de coco hydrate et adoucit, le charbon végétal détoxifie, le beurre de karité nourrit la peau et les cheveux. 

 

C'est dans son van que Caroline commence ses expériences. "C'est du Cold Process donc je n'ai pas besoin de four. Je mélange une soude avec un corps gras, le résultat donne du savon. Je laisse reposer 24 heures dans un moule puis les savons sèchent pendant quatre semaines à l'air libre, et à froid. Ça permet de conserver toutes les propriétés des huiles.

 

 

 

 

Pour tous les goûts et toutes les peaux
 

Caroline fait beaucoup de recherches sur les différents types de peaux et créée des gammes adaptées. Les savons GoodKarma ont deux gammes, pour la peau et pour les cheveux. 

 

"Par exemple, j'ai créé un savon après soleil, un exfoliant naturel pour la peau à base de graines d'argile rouge et de pavot avec du beurre de karité biologique. Un autre à base de poudre de Curcuma avec une infusion organique de camomille et de roses, qui a des vertus anti-oxydantes exceptionnelles. Pour les cheveux, je fais du shampoing solide, j'en ai un au Ylang-Ylang, qui protège et stimule la pousse des cheveux. 

 

 

Caroline n'hésite pas à tester ses produits avec ses proches et à écouter les besoins de chacun pour créer des produits à la demande de tous.

 

" Pour l'anecdote, j'ai un savon qui s'appelle Dirty Hands. Au départ il avait été créé pour un ami mécano qui avait toujours les mains sales. Le savon est à base d'huile d'olive extra vierge, d'huile de coco bio, d'eau, de beurre de karité bio, de gel de feuille d'aloe vera et de charbon. J'ai pensé rajouté du marc de café (biologique) qui est un exfoliant totalement naturel pour l'aider à se laver les mains." 

 

Les influences asiatiques jouent un rôle dans la fabrication des savons de Caroline, "ma mère est Vietnamienne, je pense que j'ai ce côté zen, j'aime prendre soin des choses, avoir le contrôle aussi, être assez stricte avec moi même. Chacun de mes moules sont fait-main, ils viennent de Thailande, chaque savon sera unique, un peu différent." 

 

"Il y a beaucoup de choses à apprendre, c’est délicat mais pas difficile, c’est amusant, on combine des couleurs, des ingredients, certains accélèrent le processus, c’est un peu la surprise. C’est comme un matin de noël, on sait pas trop comment les couleurs sont dedans, quand tu découvres ton design c’est genial". 

 

 

 

 

Des savons qui séduisent 
 

C'est en juin l'année dernière que Caroline a commencé par créer son premier savon. Et en quelques mois, les produits se sont vite accumulés. Ce qui n'était qu'une passion au départ est donc devenu un business. "Nous n'avions plus de place dans notre van, et comme les savons marchaient bien déjà auprès de nos proches, on s'est dit qu'on allait essayer de les vendre." 

 

Coup de chance, ou de hasard, le marché Vegan de Sydney (Sydney Vegan Market) lance sa première édition au même moment, en novembre dernier.

 

 

 

 

En mars ce sera la troisième édition à laquelle participent Caroline et Tristan. "Ça a toujours bien marché, les gens sont séduits par les designs, les couleurs, les senteurs. Par exemple, un des modèles qui marche le mieux, c'est l'éléphant, les clients achètent aussi pour offrir. Pour l'instant j'ai une gamme de savon "voyage" plus petits et des savons en plus grande taille mais je travaille sur une taille intermédiaire." 

 

"Au tout début, quand je travaillais dans la ferme bio, j'avais peur de demander à ma patronne comment elle faisait. J'avais peur qu'elle pense que je voulais lui piquer son idée. Je n'osais pas. Mais tu te rends compte que la création de savons, c'est une communauté super ouverte, il y a plein de tutoriels sur internet où les gens échangent leur savoir-faire.", assure Caroline. 

 

"Il faut se renseigner, essayer, se rater, c'est comme ça qu'on apprend. Je suis ravie de partager mes recettes, mes expériences, on est toujours fier de ce qu'on fait soi-même, on sait d'où ça vient, c'est un plaisir d'échanger."

Vegan ou pas, des produits bons pour nous et bons pour l'environnement, une idée qui ne manque pas de séduire, surtout en Australie. "Les produits sont très bien reçus ici, les gens sont très ouverts et te supporte.

 

J'ai déjà eu quelques commandes depuis la France et je ne sais pas si le marché est plus difficile, mais comme je viens de Marseille, la concurrence est déjà bien établie!" 

 

Pour plus d'informations, le site de GoodKarma.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Top 10 des plus belles plages françaises 2018

March 2, 2018

1/2
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square